dimanche 25 janvier 2009

1 commentaire:

Apterygidae a dit…

Tes exercices aux vitres et à la pluie sont encore une fois très bien composés, c’est délicat (comme un cil), spirituel, harmonieux, irréel, captivant… prise en Grande Garabagne ?

J’aime aussi particulièrement l’avant-dernière, cet ignoble édifice et les bancs décomposés qui paraissent avoir été jetés là forment une superbe impression de renoncement et d’oubli, et ce parallélisme entre les couleurs de la nature et celles de la casemate pour touristes est très réussi.

Je ne parviens pas à expliquer mon attrait pour la première des Mi dans les plis, ce qui prouve d’autant plus qu’elle a quelque chose de particulier la rendant très intéressante ; peut être ces marrons qui me rappellent un tissu familier :p